Les 15 défauts de ma Corvette C7 Z51

Après avoir parcouru 3.500km au volant de ma Corvette C7 Stingray Z51 Coupé (modèle 2014, 11.500 km au compteur), voici ses défauts selon mon point de vue:

1 – Le moteur a tendance à réchauffer la partie avant de l’habitacle et du coup l’air envoyé par la ventilation est souvent tiède (même par temps frais). La clim. est donc souvent nécessaire si on roule en mode Coupé et je n’ose pas imaginer une panne de celle-ci en été…bien que dans ce cas, on sera sauvé par le mode Targa ou cabrio.

2 – Boite de vitesse (mécanique 7 rapports) un peu lourde à l’usage, surtout à bas régime. Elle fait sentir qu’il s’agit d’un gros moteur. Elle n’a pas l’agrément des dernières boîtes mécaniques Porsche. Curieusement, en utilisation plus sportive, ce défaut s’estompe fortement.
Certains journalistes critiquent les rapports finaux trop longs mais je ne suis pas d’accord. Comme nombre de propriétaires, je trouve qu’avec un tel couple moteur (630Nm), il est intéressant d’avoir des rapports finaux assez longs afin de réduire bruit, consommation, et usure moteur. Sur route ouverte, la démultiplication me semble idéale. Sur circuit, on ne va effectivement utiliser que les 4 ou 5 premiers rapports, mais est-ce un défaut? Cela évite de « tricoter » trop souvent avec le levier. C’est une question de gout personnel.
Une boite auto 8 rapports (à convertisseur de couple) est disponible en option. Je ne l’ai pas essayée.

3 – La boite à gants est toute petite: j’ai retiré le gros manuel utilisateur car sinon, je ne pouvais même pas y mettre mes lunettes de soleil! Il y a toutefois un assez gros espace caché derrière l’écran LCD central, qui coulisse vers le bas grâce à un bouton. Ça fait un peu « 007 » dans son Aston! 🙂

4 – Manque de rangement de sécurité dans le coffre: comme il s’agit d’un coffre ouvert sur l’habitacle passager, il aurait été utile d’avoir une trappe assez grande sous la moquette ou un boite fermée, pour y ranger les triangles de signalisation ou d’autres choses lourdes. En cas d’accident ou de gros freinage, tout peut aller frapper les occupants…
Il y a juste une trappe carrées d’environ 25x25x25cm, insuffisante pour les triangles (il en faut 2 en Espagne).
Le filet arrière (contre la face arrière de l’auto) est un danger car il est élastique et en cas d’accident, les objets lourds vont être éjectes quand même.

Heureusement, il y a 4 bons crochets et j’ai mis 3 sangles pour amarrer mes divers sacs, chaussures de marche…

5 – Option rétros rabattables électriquement indisponible. C’est un détail mais faire le tour de l’auto pour les rabattre manuellement fait un peu « cheap » sur une auto de cette prestance!

6 – Molette des 5 modes de conduite pas très pratique: il faut donner une impulsion vers la droite ou vers la gauche pour passer au mode de conduite suivant ou précédent et la réactivité du système est moyenne. Parfois, le système agit dans le sens opposé (bug?). Une roue avec un cran pour chaque mode aurait été plus rapide et efficace.

7 – Phares en mode Auto par défaut à chaque démarrage moteur. Il n’y a pas de position OFF fixe sur le commodo, donc il faut à chaque fois agir sur le commodo pour dire OFF (position « élastique »).

8 – Pas d’heure ni température extérieure dans le tableau de bord pilote. Il faut regarder sur l’écran GPS, qu’on ne peut donc pas éteindre.

9 – Pas d’écran « Tableau de bord général » sur l’écran GPS: ils auraient pu nous faire quelques écrans sympa comme sur les Nissan GTR en regroupant sur un écran de nombreuses infos (temps huile, boite, eau, pression huile, temp. pneus, pression pneus…). Sur la C7, il faut faire circuler de nombreux écrans au centre du compte-tour pour voir toutes ces infos une à une…

10 – Manque un bouton pour changer rapidement de mode échappement (valves), bien qu’avec l’habitude, le paramètre sur l’écran GPS est assez facile à faire.

11 – Option « phares rotatifs en courbe » non disponible. Ceci ne dérange vraiment que dans les courbes très serrées. Après 4 ans de PDLS Porsche et tout aussi système Mazda MX-5 (full LED rotatif), cela me change!

12 – Position des pédales non optimum pour le talon/pointe: il faut aller chercher bien bas l’accélérateur, dans un mouvement rotatif du pied un peu exagéré. Chevrolet compense pour le système « Rev Matching » (coup de gaz auto au rétrogradage, activable par les palettes au volant).

13 – Pneus RunFlat montés d’origine: à remplacer par des pneus normaux au prochain changement! Les RunFlat permettent de rouler en cas de crevaison (80km à 80km/h maxi) ont des flancs très rigides et cela entraine sont lot de petites désagréments: moins confortable sur les petites irrégularités, moins de motricité et adhérence sur routes bosselées, touché de route un peu moins bon en conduite sportive. Ils sont aussi probablement 15% plus lourds. Les suspensions Magnetic Ride parviennent à réduire l’effet RunFlat.

14 – Seuil de coffre très haut: ne facilite pas l’accès, mais s’agissant d’une sportive, découper l’arrière pour avoir un hayon allant jusqu’au pare-choc aurait pour inconvénient d’avoir un hayon lourd. Le hayon actuel est léger et facile à manipuler. Pour moi, défaut « excusé », donc.
Une astuce: mettre une couverture ou une serviette en polaire micro-fibre (Decathlon) pour couvrir le seuil de coffre lors des chargements/déchargements de nombreuses affaires. On évitera de rayer la peinture mais aussi de se salir…

15 – Aides pour les manœuvres: le modèle 2016 offre une caméra de recul à l’avant et à l’arrière mais le modèle 2014 possède uniquement la caméra arrière. Il serait utile d’avoir en complément un radar avant et arrière (bip…) car la caméra ne renseigne pas bien sur la proximité en cas d’approche en biais.

Au final, ce sont des petites choses (surtout si on tient compte du prix), mais à chacun de se faire sa propre idée…

Photo Corvette C7 Z51

Lisez l’article suivant ici: « Balade à Arafo en Corvette C7 29-12-2016« .

— Article #C13# —

Laisser un commentaire et/ou s'abonner (tutoiement recommandé)