Bilan 5.300km en 6 semaines en Mazda MX-5 ND

29/11/2016: Voici déjà 6 semaines de passées et 5.300 km depuis la livraison de ma Mazda MX-5 ND 2L Sport neuve… Le moment de faire un petit bilan/résumé!

Cette petite sportive me plait énormément et je suis bien heureux d’avoir eu l’occasion de croiser son chemin.

photo compteurs

Débutons par les défauts et ainsi on n’en parlera plus: manque de rangement dans les portières, boite à gants (arrière) assez difficile d’accès en conduisant (mais très facile d’accès une fois à pied à côté de l’auto décapotée), coffre un très petit. Il y a aussi la suspension de la 2.0L pack sport qui n’est pas optimale (relatif manque de confort, fort roulis et tangage malgré tout).

A 3.800 km, j’ai installé moi-même – sur les Bilstein d’origine – les ressorts Eibach Pro Kit USA (-3cm devant et -2cm derrière) (article ici), ce qui a magistralement réparé ce défaut et a encore rendu la voiture plus attachante!!! La tenue de route en courbe mais aussi le confort et l’efficacité générale du châssis ont fait un grand bon en avant (article ici). Nettement moins de roulis et de tangage. Ne pas oublier la bonne petite « géométrie » qui va avec (article ici)…

Après une période de découverte de la Miata et une cure de « désintoxication Porsche », ma manière de piloter cette Mazda a pris ses assises. A présent, je pilote généralement fort en courbe mais cool au niveau moteur. Mes vitesses en ligne droite sont donc raisonnables et la consommation aussi: 6,8L/100 ordinateur = 7,2L/100 réels, ce qui est très très raisonnable pour mes parcours en montagne avec de gros dénivelés (0 – 2.300 m d’altitude).

Je suis passé du SP98 au SP95 après le rodage et je n’ai vu aucune différence de comportement ni de consommation, ce qui tend à confirmer que Mazda a bien développé ce moteur pour le SP95.

La légèreté de la voiture apporte plaisir, économie, fluidité en montagne…

Le plus important pour moi après 4 ans de Porsche et de « folies routières »: j’arrive tout à fait à rouler tranquillement et je me fais bien plaisir ainsi! Bien entendu, de temps à autre, je pousse à 6.000 tr/mn (P Max sur le 2L), prends des courbes à la « limite » et fait quelques freinages de trappeur. Mais d’une manière générale, je conduis sereinement et c’est un grand plaisir que de rentrer à la maison avec une grande balade et me dire que j’ai roulé calmement, consommé 7L/100 de SP95 et que je me suis fait un grand plaisir malgré tout!

Le 2.0L est très coupleux, hyper souple, très doux, ne vibre pas et distille finalement une mélodie sympathique pour un 4 cylindres. Je me disais hier qu’on dirait un 6 cylindres en ligne! Mazda a pondu un moteur absolument génial et qui m’enchante au jour-le-jour. Certains journalistes qui critiquent le 2L pour son manque de caractère viennent probablement d’essayer une Ferrari V8 atmo juste avant et je les comprends… 🙂

Je ne mets pas plus la radio dans la MX que dans mon Boxster GTS. C’est signe que la bande SON de la Mazda n’est pas mauvaise (une fois désintoxiqué des hurlements du GTS).

La boîte/embrayage est magiiiiiique sur toute la ligne! D’un maniement super agréable, rapide, douce, étagée avec les rapports serrés et la 6e assez courte (et pourtant la conso reste basse).

Rouler décapoté est une jouissance de tous les instants: sensation de vitesse, odeurs, vision panoramique… Mais ce qui me plait le plus est le côté sportif du décapotable qui me donne l’impression de faire de la moto! Petit bémol quand on suit un vieux Diesel: odeurs nauséabondes…mais en montagne, c’est rare ici car les touristes roulent en général en petites « essence » de location et je double rapidement. 🙂

Le moteur 2 litres est un gros plus pour moi à Tenerife: il me permet de dépasser parfois sur le couple ou sinon, je rentre un rapport et hop! Avec la MX-5 ND 1,5L essayée, j’étais obligé de cravacher bien plus.

photo de face

Le freinage est réellement une réussite et cela se confirme sur ces 5.300 km: feeling agréable et sérieux, puissance, mordant et endurance en conduite sportive sporadique sont parfaits. Hier soir, j’ai suivi un ami en Ducati Panigale a bonne vitesse en descente sur 10mn sans fading.

La peinture jugée fragile par certains n’a pas (encore) d’éclats sur la mienne. Je l’ai traité en mode « détailling » (méthode lavage adaptée + lustrant + cire. Et nettoyage local des insectes à chaque retour de balade). [Note au 22/9/2017 et 12.400 km: un seul petit impact sur le pare-chocs avant et aucun sur la capot].

Que dire aussi de la vue lorsqu’on ouvre le capot moteur… C’est beau, net, bien ordonnancé! Et avec la magnifique culasse bien centrée – moteur longitudinal reculé – c’est sympathique à admirer!

photo moteur

Les phares à LED rotatifs en courbes sont un atout précieux pour mes nombreux roulages tôt le matin avant le levé du jour. Je suis toujours en mode manuel. Le passage code-phare est facile et immédiat (et sans palettes au volant, je ne m’emmêle plus les doigts comme sur mon ex).

Les Recaro continuent à me plaire même si le prix à payer est une légère complication au moment d’entrer/sortir: j’appuie une main sur le montant de la porte et l’autre sur la console, comme j’ai pris l’habitude de le faire depuis … 2009!

Je suis toujours étonné de l’excellente vision à bord! Par ex. si je regarde par la fenêtre à ma gauche, je vois pratiquement la ligne médiane de la route!

 

Conclusion

Une excellente base et ces très nombreux petits détails font de la MX-5 ND une formidable auto à vivre au quotidien dans toutes les situations. Toujours facile conduire, à garer, manœuvrer, faire demi-tour dans un mouchoir de poche, de jour comme de nuit, en montagne comme en ville, sur routes désertes comme dans les bouchons. Elle aime tout…sauf aller acheter des meubles ou rapporter des courses pour 15 jours!

Du coup, certains cas de figures qui me stressaient avec mon Boxster sont devenus presque un plaisir, comme les bouchons ou les gens qui « se trainent » sur route (dans les endroits où on ne peut pas doubler)…

Donc le Zoom-Zoom-Zoom Mazda – le plaisir en mouvement – est réellement là sur la Miata 2016 et avec en plus une bonne dose de Zen. C’est une sacrée gageure de réussir ça avec toutes les normes actuelles et la répression sur les routes!

photo profil

Lisez l’article suivant: « Rencontre MX-5: ND 2016 et NA 1989« .

— Article #M15# —

2 commentaires sur “Bilan 5.300km en 6 semaines en Mazda MX-5 ND

  1. Bonjour,

    Compte tenu de votre expérience, j’aimerais un petit conseil de votre part concernant l’acquisition prochaine d’une Mazda MX5.
    J’ai du mal à choisir entre la version à capote et la version toit rigide, ainsi qu’entre le moteur 1,5l et 2l.
    Bien sûr comme il s’agit d’un deuxième véhicule je cherche à minimiser le coût.
    Je suis déjà propriétaire d’une Mazda CX 3 120cv, l’utilisation de la MX5 serait exclusivement la balade style road trip en week end ou séjour d’une semaine maxi sur route de campagne, corniche bord de mer et montagne.

    Merci de votre conseil éclairé.

    Bien à vous

    Fred

    1. Bonjour Fred. Pour tes critères de prix et utilisation, je dirais « 1,5L Soft Top ». Mais ce sont des choix très perso, alors toi seul peut peser les « pour » et les « contre » pour choisir… Le moteur 2L a plus de couple et je l’adore. Je trouve qu’il colle bien à la MX-5, qui pour moi n’est pas une voiture pour rouler à l’attaque.

Laisser un commentaire et/ou s'abonner (tutoiement recommandé)