Réception de ma Mazda MX-5 2L ND cabrio 16-09-2016

Après avoir essayé la Mazda MX-5 en version 1,5L (la seule dispo en démonstration à Tenerife Sud), j’ai commandé la version 2,0L pack sport le 25/8/2016.

Véhicule neuf en provenance du Japon, mais pré-commandé par le concessionnaire, donc je n’ai pas eu trop d’attente: seulement 3 semaines.

Tout d’abord, je vous présente les 4 générations de MX-5 (également appelée Miata = la récompense en japonais) de 1989 à nos jours:

 

Les 4 générations de MX-5

 

Chaque génération reçoit le nom de code NA pour la première puis NB pour la 2e, etc. La mienne est donc une ND.

 

Nous voici le jour de la livraison: vendredi 16 septembre 2016 et nous avons RDV à 15h chez Mazda. Je suis accompagné d’une amie française en vacances pour 2 semaines  sur l’île.

La MX-5 est sous une housse et un présentoir affiche mon nom ainsi qu’un message de félicitations. Le commercial nous accueille et dévoile la Miata. Magnifique moment, que de découvrir sa nouvelle voiture, toute propre et étincelante! Après quelques formalités, nous voici partis… Direction la maison, pour faire quelques photos, une petite pause et repartir cette fois pour la première balade.

photo mazda mx-5 housse

photo mazda mx-5 profil

photo mazda mx-5 3/4 AR

Au retour le soir un peu tard (après le restaurant), la Miata affiche 232 km.

Déjà beaucoup de plaisir. Pour le moment en rodage à 3.000 tr/mn maxi (1) et le pied très léger, c’est pourtant déjà bien sympa de se balader avec la MX-5!

(1): c’est moi qui décide de ce régime. Le manuel et le concessionnaire ne préconisent aucun régime maxi.

 

A cet instant, les qualificatifs sont:

– Douceur: moteur, commandes, direction, boite, freins.

– Silence: c’est chouette pour visiter des petits villages ou en montagne pour profiter de la nature.

– Légère et agile mais sportive: la voiture a en effet peu d’inertie mais en même temps, on sent la caisse bien tenue. Le pack sport (Bilstein…) est à mon goût et ajoute une touche de sportivité par rapport à la 1.5L sans ce pack.

– Economique: 6,5L/100 km de moyenne générale à l’ordinateur de bord, avec pourtant de nombreuses routes sinueuses sur les rapports intermédiaires et en rodage.

C’est vraiment un bonheur de se balader tranquillement, sans toit, avec cette Miata. Il est difficile d’expliquer pourquoi elle procure tant de plaisir, même en roulant calmement. Il faut l’essayer pour comprendre!

Mon amie a été immédiatement conquise et pourtant, elle n’était jamais monté à bord d’une MX-5.

J’ai déjà « attaqué » un peu dans les virages (au niveau châssis, pas moteur): c’est assez efficace et il me semble que le roulis est limité.

Bref que du bonheur!

J’ai tout de même un légère inquiétude: une fois capoté, j’entends un léger bruit « Chhhht » (métallique) qui semble provenir de la boite ou de la transmission. Cela s’entend plus ou moins selon le rapport engagé et si on accélère, ce bruit augmente légèrement. N’ayant pas roulé avec la voiture d’essai capotée, je me demande si ce bruit est normal?
D’autres propriétaires contactés sur un forum MX-5 me disent que c’est normal: c’est la transmission. La Mazda est légère et n’a pas beaucoup d’isolants. Ouf! Rien de grave.

 

Petits commentaires en vrac après 230 km:

– Les phares LED rotatifs éclairent très bien (je n’ai pas testé le mode Auto, inutile pour moi).

– Il est très facile et agréable de manier la boite de vitesses! Un vrai joystick.

– Sièges Recaro cuir/Alcantara et bien étroits comme j’aime (je fait 1,75m pour seulement 66kg): quel régal en courbes. Le maintient est excellent!

– SVP, retirez-moi ces porte-gobelets! C’est la première « modif. » que j’ai faite, avant même de sortir du show-room. Et hop!

– J’avais indiqué dans mon essai détaillé de la 1.5L que le tableau de bord était triste, mais de nuit, il est superbe! Le manque de couleur de jour (à part la zone rouge et les témoins) le rend finalement sobre et reposant. Philosophie Miata… 🙂

– i-Stop: vous savez déjà => à couper à chaque démarrage (c’est la loi qui interdit de mémoriser son état) et on oublie parfois.

– i-Eloop: par contre, ça, c’est génial! Je crois que cela donne plus de frein moteur et le graphique à l’ordinateur de bord est sympa. Et bien entendu, cela permet d’économiser un peu de carburant, notamment à Tenerife, qui est 100% en pente.

– Vraiment, la direction me plait (avec Bridgestone S001 en 205/45 R17). Je ne comprends pas ceux qui lui trouvent un manque de consistance ou point milieu flou. Peut-être suis-je un pilote « buvard » qui s’adapte (trop?) bien à sa monture…? 🙂

– La ventilation est efficace et très intuitive à manipuler. Nous avons déjà testé le chauffage, hier soir en altitude. Rien à redire.

– Le moteur est incroyablement doux, souple, docile. Pas encore testé le couple ni la puissance, cause rodage.

– Les freins qui ne sont PAS sur-assistés permettent aussi bien des ralentissements en douceur que des freinages virils en usage sportif.

– Ma voiture avait 2,2 bars dans les 4 pneus (et même 2,3 dans l’un d’eux) à froid ce matin (25°C ambiant). J’ai donc abaissé à 2,0 bars à froid comme préconisé.

– L’écran tactile 7″ est idéalement placé et bien lisible. La nuit, je préfère l’éteindre. Le système de commande par molette et interrupteurs sur la console me convient et en roulant, c’est mieux (de toutes manières, d’origine, le tactile est bloqué dès qu’on roule).

– La boite à gants centrale derrière les sièges: je pensais que cela allait être moins bien que la boite à gants « habituelle » mais j’ai découvert hier son avantage. Debout à côté de l’auto, je peux y accéder facilement (que je sois côté passager ou conducteur). En plus à l’usage, je me suis rendu compte qu’elle était « énorme ». Casquette, lunettes de soleil, porte-feuille, gants Sparco, carnet de notes, chapeau de soleil en tissu = il reste encore de la place!
Notez qu’il est d’ailleurs plus facile d’y accéder en étant debout dehors que assis dedans. 🙁

– Le rouge « Soul Red » est une tuerie, notamment au soleil!

 

Pour une fois, j’ai opté pour un rodage style « long et tranquille »:

<1.000 km : <3.000 tr/mn (+500 tr/mn chaque 500 km)
<1.500 km : <3.500 tr/mn
<2.000 km : <4.000 tr/mn (à partir de là, +500 tr/mn chaque 250 km)
<2.250 km : <4.500 tr/mn
<2.500 km : <5.000 tr/mn
<2.750 km : <5.500 tr/mn
<3.000 km : <6.000 tr/mn

Ensuite, faire progressivement quelques pointes à 6.300 – 6.500 tr/mn.
Jusqu’à 5.000km, éviter les fortes charges et hauts régimes constants.
Je ferai moi-même une vidange + filtre vers 3.000 km.

 

Voilà pour ce premier jour en Miata !
Je pense que dans la vie, il y aura un « avant » et un « après » avoir connu le plaisir de piloter cette petite auto qui donne beaucoup de plaisir, même à basses vitesse.

Je vous propose plus de photos dans cette galerie:

MX5 Réception 16-09-2016

Lisez l’article suivant: « Mazda MX-5 ND en montagne« .

— Article #M1# —

2 commentaires sur “Réception de ma Mazda MX-5 2L ND cabrio 16-09-2016

  1. Certains disent que le 1L5 est plus sportif à l’usage que le 2.0L qui n’aime pas prendre des tours. Je sais que ton usage de la mx5 est Plutôt cool mais ressens tu une difference de caractère entre les 2 moteurs ?

    1. Oui, les 2 moteurs sont assez différents. Le 2L a nettement plus de couple et permet donc de rouler plus dynamiquement sans forcément monter dans les tours. Néanmoins, je ne dirai pas qu’il « n’aime pas monter dans les tours ». Il est très vivant et peut jouer sur les 2 tableaux: tranquille sur le couple en silence à bas régime (1.500 – 3.000) ou hargneux sonore entre 5 et 6.000 tr/mn. Evidement, il ne monte pas à 7 ou 7.500 tr/mn comme le 1,5L.
      Le 1,5L demande à être cravaché même si vers 2.500-3.000 tr/mn il offre aussi une sensation de couple.

      Mon point de vu (très) personnel: comme la MX-5 ND (même pack Sport) n’a pas un châssis très « piste », je trouve que le moteur 2L lui correspond mieux. Car si on attaque à 7.000 tr/mn avec le 1,5L, on a tendance à freiner et tourner le volant de manière très « sport » et là, le roulis, le tangage et le relatif manque de stabilité gâchent le tableau! Donc je préfère (et adore!) enrouler les courbes de montagne sportivement mais dans la zone « verte » des possibilités (sans la brusquer), tout en restant cool avec le moteur… 🙂
      Un vrai bonheur!

      (Note: à ce jour, j’ai parcouru 7.500km et 4 mois sont passés depuis sa réception)

Laisser un commentaire et/ou s'abonner (tutoiement recommandé)