Retour à la Corvette C7 après 180km en Porsche 911 GTS et 718S

Deux jours après mes essais Porsche du 17/8/2017 (991.2 GTS cabrio et Boxster 718S toutes 2 avec boite double embrayage PDK) (article ici), j’ai repris ma Corvette C7 Z51 et je me suis mis mentalement en mode « sentons les différences »…

J’ai volontairement pris les mêmes routes (au moins en partie).

 

La Corvette se défend bien par rapport aux Porsche: oui, son châssis est un peu moins « verrouillé » que la 991.2 GTS PASM Sport + PDCC (barre anti-roulis actives), mais elle est très équilibrée et la direction est tranchante. L’ensemble est facile et naturel. L’américaine est très saine. Quand le terrain se fait plus roulant (plus rapide), on note toutefois la 911 un peu plus « magistrale » (encore moins de mouvements de caisse).

Mais sur petites routes pleines de virages, ou l’on navigue entre 40 et 80 km/h, la Corvette est absolument aussi agile que les 2 Porsche. C’est ce que peu de gens savent/acceptent de croire…tant qu’ils n’ont pas essayé. (Précision: la 991 n’avait pas l’option roues arrières directrices.)

A la décharge de Porsche, j’ai les excellents Michelin PS4S (non RunFlat) sur la Corvette alors que les 2 allemandes chaussaient des Pirelli! 🙂

Freinage: kif-kif. Merci Brembo et une bonne répartition du poids sur ces 3 voitures.

En ce qui concerne la boite de vitesses, les PDK des Porsche 991.2 et 718 ont atteint un niveau de perfection sidérant. La boite manuelle 7 rapports de ma Corvette C7 offre aussi un bon feeling (sauf à bas régimes où elle est un peu pataude), mais l’usage n’est pas du tout le même: le gros moteur et la boite manu de l’américaine incitent à changer de rapport moins souvent que les 2 Porsche.

 

Niveau moteur, par contre, il n’y a pas photo! Le V8 de 6,2L est bien le meilleur des 2 mondes (atmo et turbo). En 4e, la Corvette dispense une reprise déjà très énergique à 1.200 tr/mn, là où le Flat 6 3L bi-turbo Porsche est mou, très mou jusque vers 3.000 tr/mn (en 4e), sans compter le turbo-lag (bien sensible).

La plage de 1.200 à 6.500 tr/mn est réellement enivrante sur la Corvette tandis que la Porsche 991 préfère tourner entre 3.000 et 6.500 tr/mn. Evidemment, 6,2L de cylindrée, ça aide.

Le Flat 4 du 718S bénéficie d’un turbo a géométrie variable et cela se sent (en bien): moins de lag et plus de brio dans la plage 6.500 – 7.000 tr/mn que la 911.

Le SON du V8 américain est magique dès 800 tr/mn quand le Flat 6 doit atteindre bien plus de tours avant de nous offrir un SON agréable.

 

A l’usage, la Corvette me pousse moins à rouler « comme sur circuit » et c’est une des raisons pour lesquelles je l’ai acquise. Je ne pouvais pas réfréner mes envies de rouler (très) fort avec mes ex Porsche et les 2 nouvelles en rajoutent encore une louche. 🙂

 

Quoi qu’il en soit, nous avons là 3 voitures très sympathiques à piloter (et à regarder, entendre) et très réussies. Elles sont à la fois si différentes et si proches! Chacun fera son choix en fonction de ses propres critères…

Ce qui est certain, c’est que l’époque où Chevrolet n’arrivait pas à la cheville de Porsche est bien révolue!

 

photo route 4

Phot Corvette Almeria

Photo 728S

Photo 718S capoté

Photo 991.2 3/4 avant

Photo 991.2 de l'arrière

Lisez l’article suivant: « Notation du plaisir en Corvette C7 vs Porsche 981 GTS vs Mazda MX-5« .

— Article #C32# —

Laisser un commentaire et/ou s'abonner (tutoiement recommandé)